LA GALERIE AKIÉ ARICHI & LES ÉDITIONS ARICHI

EXPOSITIONS : 11 SEPTEMBRE - 17 OCTOBRE

cartons d'invitation

* cliquer sur l'image pour l'agrandir

ARTISTE
DATES DE L'EXPOSITION
11 SEPTEMBRE - 17 OCTOBRE
DATE DU VERNISSAGE
MERCREDI 11 SEPTEMBRE 2019 DE 17H A 20H30
EN PRÉSENCE DE L'ARTISTE
LA GALERIE EST OUVERTE DIMANCHE 15 SEPTEMBRE A L'OCCASION " UN DIMANCHE A LA GALERIE" ORGANISEE PAR LA VILLE DE PARIS

La galerie Akié Arichi est heureuse de présenter pour la 8ème fois le travail de Pierre Delcourt. L'exposition "Murmures des lointains " rassemble une vingtaine de toiles et autant de dessins, encres et peintures sur papier réalisés au cours des derniers mois.
Privilégiant la réduction des moyens et la simplicité du langage, ces peintures cherchent, en amont de la parole, à exprimer l'indicible de l'instant. Dans une tentative toujours renouvelée de présence au monde, apparaît sur la toile l’expression d’une énergie vitale et archaïque qui s’incarne à la fois dans un mouvement et dans une forme, à la recherche d’un espace qui se dévoile et se dérobe à l’infini.
Voici ce que nous dit Patrick Grainville à propos de ce travail :
« Pierre Delcourt n'est pas un peintre taoïste, c'est un créateur sans transcendance autre que celle de son art. Et pourtant il révèle une intuition du vide vivant comme les maîtres de la peinture chinoise et japonaise. N'a-t-il pas illustré des haïkus de Bashô? Le vide n'est pas le néant de notre philosophie occidentale. C'est le vide créateur, dans toutes les modulations du silence. Le vide respire, palpite, s'éploie, engendre la plénitude du noir ou le beau grain chaud et bombé de l'ocre. De grands espaces de blanc subtilement dosé ou de gris nuancés s'ouvrent à la contemplation…
…L'art de Delcourt est une étude immense et fragile. Il vit de son ascèse, de ses renoncements et de la prodigalité d'une surface intarissable et pure. Y séjournent mille présences mobiles ou statiques, évanescentes, aigües à coups de dague fine. Le rose, les jaunes, l'outremer alchimique, les ocres ardents, toute la gamme des gris rares, des blancs légendaires, des noirs émouvants s'accordent en étendues intérieures. Paysages d'âme dirait Verlaine, modulations de la voie infinie du Tao dirait l'Asie. Yin des silences fluides. Yang des écritures griffées de sang noir et sibyllin.
Mais nos belles envolées métaphysiques ne doivent pas voiler la concrétude de cette peinture où la présence physique du papier, de la toile, de la matière, de la texture le dispute à son immatérialité. »
Patrick Grainville de l’Académie Française, Août 2016

EXPOSITIONS : 14 juin - 24 juillet 2019

cartons d'invitation

* cliquer sur l'image pour l'agrandir

ARTISTE

TARIK CHEBLI, GILES DROUIN, KOYUKI KAZAHAYA, SAMUEL LATOUR

DATES DE L'EXPOSITION
14 juin - 24 juillet 2019
DATE DU VERNISSAGE
VENDREDI 14 JUIN DE 17H30 À 20H30

Galerie Akié Arichi est heureuse de présenter les œuvres de quatre jeunes artistes émergents de moins de 45 ans chaque année depuis trois ans.
TARIK CHEBLI est français, a 24 ans et vit à Berlin comme boursier. Il est diplômé en Master des arts plastiques de l ’Université de Rennes. Ses tableaux sont dotés d’une iconographie de végétaux et d’insectes. On peut y percevoir un monde de nature luxuriante, dense, parfois angoissante. Les flux de couleurs, les tâches, les éclaboussures et les matières se confondent avec des éléments figuratifs. C’est ainsi que se joue la tension entre peinture du sujet et sujet de la peinture. Une sorte d’éden, de paradis, un monde vierge d’apparence inhabitable. Si l’on s’y trouvait, aucun
mouvement ne serait possible tant la surface est chargée d’éléments. Ces micro-mondes d’apparence chaotique, représentent la folie créatrice de la nature. Malgré cela, ils sont équilibrés dans la composition, à l’image d’un fragile écosystème naturel. A cette occasion, la galerie présente 7 tableaux acrylique.
SAMUEL LATOUR est français de 27ans.
Diplômé de l'école Boulle, Son travail de sculpteur mêle différents médiums tel que le bois, le bronze, l'acier, le plâtre, les nouveaux matériaux; mais aussi différentes approches comme le moulage, le tournage sur bois, ou encore la ciselure sur bronze … Avec de nombreux aller-retour entre le graphisme et la matière, il choisit l'abstraction comme un espace poreux où sont suggérées nos références au langage visuel. L'intervention du sculpteur coïncide avec la création d'une écriture du volume qui exprime le sensible de notre quotidien, nos humeurs, nos attitudes, la joie, la douceur, la rigueur, l'excentricité ... Il présente 4 sculptures et des dessins récents.
Koyuki KAZAHAYA est japonaise de 31 ans et vit en Belgiue. Elle a mis en place des solutions, faisant en sorte que le travail de Koyuki Kazahaya porte sur des souvenirs, des séquences et des traces attachés à des lieux spécifiques qui ont été transformés par les activités humaines et abandonnés après que des ressources naturelles ont été omises ou qu'une catastrophe se soit produite. paysages du Japon avec des paysages de pays où elle a vécu ou voyagé en Europe. "Je choisis des paysages avec une profonde connaissance culturelle et historique, des lieux intégrés dans le même temps ayant
quitté le contexte d'origine et évolué " (Koyuki Kazahaya) ", acquérant un nouveau sens. « Je tente de transformer le sentiment de perte et de capturer le sentiment de vide et l'atmosphère d'une"ville silencieuse ".
Gilles Drouin s’intéresse à l ’exploration durectangle et de ses possibilités. Chaque œuvre est une ré flexion sur un agencement possible de rectangles et de carrés.
GILLES DROUIN est français de 44 ans et vit à Paris. Les tableaux sont composés d’une trame de carrés sur lesquels sont placés des rectangles, positionnés par rapport au centre des carrés. Les rectangles s’entrecroisent de façon aléatoire et évoluent dans l’espace sur cette base construite, géné rant ainsi un effet de mouvement rotatif.Gilles Drouin a recours à une palette réduite de couleurs. L’application de couches multiples pousse ces couleurs vers le noir, sans y arriver tout à fait. Enfin la composition est parfois soutenue par le traitement d’un jaune franc qui réveille ce camaïeu de couleurs froides.

La ligne est utilisée ici et là pour suggérer le contour d’un cube ou simplement comme ligne de force dans la composition. Sur certaines toiles, la ligne permet de donner un rythme, une dynamique à la composition. Sur d’autres, elle complète une structure ou suggère une forme. Il n’y a pas d’opposition entre la couleur et la ligne. Les œuvres présentées ici sont toutes de format carré. Ceci donne une cohérence à l’exposition et met en valeur les choix esthétiques de l’artiste.

EXPOSITIONS : 25 AVRIL - 5 JUIN 2019

cartons d'invitation

* cliquer sur l'image pour l'agrandir

ARTISTE

CATHERINE AERTS-WATTIEZ, PIERRE DELCOURT, TAKATSUGU HASHIMOTO, JOËL LEICK
FABIENNE ROLLAND, AKIKO TORIUMI

DATES DE L'EXPOSITION
25 AVRIL - 5 JUIN 2019
DATE DU VERNISSAGE
JEUDI 25 AVRIL DE 18H À 21H
PEINTURES, DESSINS, GRAVURES, PHOTOGRAPHIES En présence des artistes.
Galerie Akié Arichi
26 rue Keller 75011 Paris
Tél : 09514605114 Paris, 15/04/2019
Mail : galeriearichi@hotmail.com
Site : www.galeriearichi.com
Du mardi au samedi de 14h à 19h

Galerie Arichi est heureuse de vous présenter une exposition de groupe de six artistes.
CATHERINE AERTS-WATTIEZ est française d’origine belge. Ses peintures sont profondément ancrées dans la non-figuration, où le geste et le rythme viennent briser toute tentation de représentation minutieuse, ses encres sont toutes en suggestions, évocations, et on navigue entre les paysages brumeux à la Turner et les atmosphères en demi-teinte des peintures classiques, sans jamais quitter le registre de l’abstraction. PIERRE DELCOURT est un artiste français qui vit en Bretagne. Il expose dans cette galerie régulièrement. Privilégiant la réduction des moyens et la simplicité du langage les peintures de Delcourt sont conçues dans un esprit de spontanéité et d’associations libres et abstraites, elles cherchent en amont de la parole à exprimer l’indicible de l’instant et pourraient se définir comme une tentative toujours renouvelée de présence au monde.
TAKATSUGU HASHIMOTO artiste japonais , vit en France. Il a travaillé comme le designer et est devenu complètement peintre. « Exprimer la spiritualité et l’internalité de l’artiste en empruntant le monde de l’espace de réalité virtuelle basé sur l’intérêt pour les corps célestes. Je le pensais bien et je pouvais peindre progressivement mieux. Je ne pense pas que l’œuvre est peinte par la raison, alors c’est un monde que les spectateurs ne peuvent pas interpréter par la raison. C’est bien si la personne qui la voit attrape aussi avec sensibilité et « aime »ou « n’aime pas » ou « ça s’est égal ». Je suis heureux si je peux partager ma sensibilité avec le peintre et être ému un peu. Leonard De Vinci a dit que la peinture était la chimie. Moi je pense que la peinture est un produit de sensibilité.
JOËL LEICK , né en 1961 et artiste français. Il expose depuis 1997 avec la galerie Akié Arichi. En 1998 il a participé à Art Cologne avec ma galerie. Editions Arichi a publié cinq livres de bibliophilie avec Leick. Il présente une peinture de grand format, des dessins intégrés des photos, des gravures et empreintes des plantes ou des feuilles et des livres sur les paysages. Il fera cet été une exposition personnelle pour ses livres d’artistes , ses dessins et des peintures à la bibliothèque nationale de Luxembourg. FABIENNE ROLLAND est photographe et architecte d’intérieur française née en 1960. « Dans cette série mes photographies sont réalisées sans préméditation. Elles sont la manifestation spontanée d’une émotion visuelle. Je recherche des associations complexes de matières ou de couleurs pour fabriquer des compositions singulières, inventer des paysages oniriques. J’aspire à créer un monde poétique. J’invite au voyage, et à la rêverie. » La série des photos « OSMOSE » a été photographié dans les Côtes d’Armor. AKIKO TORIUMI est artiste japonaise et vit en France depuis 35ans. " Les supports et les matières qu’elle utilise sont aussi varies que ses activités. Le terme technique mixte n’a jamais été utilisé avec plus de vérité. Il n’est pas rare de trouver chez elle une seule œuvre utilisant le papier, bois pigment, ficelle sable, raphia crayon colle etc. Récemment elle a fait une très belle suite d’œuvres sur papier avec le support de filtres de café sur aluminium."- Calla Denjoy